Engel & Völkers Partenaire de licence Regional Office Belgique > Blog > Les nouvelles envies des Belges en termes de logement

Les nouvelles envies des Belges en termes de logement

La dernière étude réalisée par CBC Banque&Assurance démontre les nouvelles envies des Belges en termes de logement. Ainsi, cet Observatoire de l’immobilier, intitulé, les Belges et l'immobilier face au Covid-19, questionne 1043 Belges à propos de leurs envies immobilières. Mais alors, que nous apprend exactement cette étude ?

Un souhait de devenir propriétaire

Cette étude met en avant l’importance de devenir propriétaire pour la grande majorité des Belges interrogés. Ainsi, 8 enquêtés sur 10 déclarent qu’être propriétaire est important et près de la moitié d’entre eux pensent même que c’est une priorité.

L’étude montre également que ce besoin de propriété s’inscrit dans un cadre familial. En effet, si les Belges souhaitent devenir propriétaire, c’est avant tout pour mettre leur famille à l’abri, dans 32% des cas. Les plus jeunes (25-34 ans), eux, voient plus cet achat, comme un moyen d’investir leur argent, pour 29% d’entre eux, le rapport affectif est moins présent que chez les plus âgés.

Les obstacles d’un projet immobilier

Quant on interroge les enquêtés sur les obstacles à surmonter lorsque l’on souhaite investir dans l’immobilier, plusieurs réponses se distinguent. Ainsi, ceux-ci vont d’abord citer les prix trop élevés des biens sur le marché à 38%, puis ils vont aussi mettre en avant leurs propres revenus, trop faibles, à 37%. Chez les plus jeunes, ces chiffres atteignent même les 50% et les 47%. C’est un véritable problème auquel sont confrontés les acquéreurs, puisque si les prix des biens augmentent, c’est aussi le cas des garanties financières demandées par les banques. Beaucoup de jeunes ont alors du mal à accéder à la propriété dans ces conditions.

L’influence de la crise sanitaire

A propos de l’influence de la crise sanitaire sur leur rapport à l’immobilier, les deux tiers des interrogés estime que cette dernière n’a pas eu d’impact sur leur projet.

Environ 28% des enquêtés avaient pour souhait de réaliser un projet immobilier avant la crise. Parmi ceux-ci, 60% ont concrétisé ce projet ou sont en train de le faire. Mais 30% d’entre eux ont dû le reporter. Si l’étude ne dit pourquoi ce report a eu lieu, on peut supposer que la crise sanitaire y est pour beaucoup. En effet, celle-ci a entraîné un ralentissement du marché de l’immobilier mais amène également une grande incertitude quant à l’avenir.
L’étude souligne aussi que la crise a transformé les critères de choix d’un logement pour 2 interrogés sur 10. Le critère indispensable dans le choix de leur futur logement étant, à 58%, la présence d’un espace extérieur, une localisation à la campagne est, elle, importante pour 36% des sondés. L’impact du confinement se retrouve ici, dans la nécessité pour les Belges d’avoir accès à un espace extérieur.

Cependant, très peu des interrogés ont mentionné le fait d’avoir un espace modulable pour le télétravail dans leur habitation. Ce chiffre, plutôt faible, s’explique sans doute par le fait qu’en Belgique, les logements sont plutôt grands, avec une surface supérieure à la moyenne des habitations en Europe.

La recherche d’un bien immobilier

En ce qui concerne la meilleure manière de rechercher un bien immobilier, la grande majorité des interrogés (72%) a cité l’agence immobilière, loin devant les sites d’annonces en ligne et le bouche à oreille (11%) ou les réseaux sociaux (6%).

Il est tout de même intéressant de noter un recours plus important à la digitalisation que par le passé. En effet, environ deux propriétaires, ou futurs propriétaires, ont déjà réalisé une visite virtuelle et un tiers d’entre eux se déclarent prêts à effectuer un crédit en ligne, du début à la fin. Cette digitalisation est rassurante pour les intéressés puisqu’elle permet une plus grande transparence du marché. Les annonces permettent de consulter très vite de nombreux biens et la totalité des banques sont disponibles sur internet aujourd’hui, il est donc très facile de comparer les offres de crédit proposées par chacune d’entre elles.

Les Belges semblent prêts à devenir propriétaires, la crise sanitaire semble avoir impacté leurs envies immobilières. Ceux-ci souhaitent alors la présence d’un espace extérieur et une maison plutôt qu’un appartement. Les pratiques immobilières semblent également se transformer avec une influence plus importante de la digitalisation, notamment en ce qui concerne le financement des biens. Engel & Völkers a déjà emboité le pas avec des outils digitaux exclusifs. > Découvrez-les ici.

Vous avez-vous aussi une brique dans le ventre ?

Contactez l’une de nos 26 agences en Belgique, ou consultez notre catalogue de biens à travers le pays.

Contactez-nous dès maintenant
Engel & Völkers
Partenaire de licence Regional Office Belgique

NOUS CONNAISSONS LA VALEUR DE VOTRE BIEN IMMOBILIER

Connaissez-vous la valeur actuelle de votre bien? Nos agents experts en immobilier font une estimation gratuite et sans engagement de votre bien.

Suivez-nous sur les médias sociaux