Engel & Völkers Partenaire de licence Montgomery > Blog > Chauffage des bâtiments neufs : quel est le bon choix ?

Chauffage des bâtiments neufs : quel est le bon choix ?

Il existe de nombreux types de chauffage sur le marché, il n'est donc pas toujours facile de savoir quel est le meilleur chauffage pour une nouvelle construction. De plus, tous les nouveaux modes de chauffage ne sont pas toujours adaptés à un bâtiment neuf. D'une part, les coûts d'achat diffèrent énormément dans certains cas, et d'autre part, les normes de construction restreignent le choix en matière d’énergie. En outre, l'espace requis et les différentes subventions sont également décisifs dans le choix du nouveau système de chauffage. Pour une nouvelle construction, le choix sera axé sur des systèmes de chauffage évolutifs qui utilisent des énergies renouvelables.

 Bruxelles
- Chauffage des bâtiments neufs : quel est le bon choix ?

Vaut-il encore la peine de chauffer avec des combustibles fossiles dans un bâtiment neuf ?

Les constructeurs de maisons sont aujourd’hui limités quant à l’installation d’un système de chauffage avec des combustibles fossiles. Depuis le 1er janvier 2022, la Réglementation Environnementale RE 2020 interdit la pose de chaudière à gaz dans les bâtiments neufs. La chaudière à condensation ne fait pas exception. La priorité est désormais donnée aux énergies renouvelables et à la baisse du bilan carbone. Pour l’instant, les chaudières à gaz sont interdites uniquement pour les constructions neuves individuelles. Lors de la prise d'une décision d'achat, il est important de tenir compte de la dépendance des sources d'énergie par rapport au prix du marché mondial et de la taxe sur le CO2 prélevée sur le fioul et le gaz. Il en effet difficile de prévoir le rendement d'un système de chauffage avec des combustibles fossiles dans un bâtiment neuf et les futurs coûts énergétiques en raison des fluctuations de prix. Néanmoins, le chauffage au gaz reste particulièrement populaire.

Les avantages et les inconvénients du chauffage au gaz dans un bâtiment neuf

Pour les logements neufs dont le permis d’aménager a déjà été délivré et n’étant donc pas soumis à l’interdiction de la RE 2020, l’avantage est double. D'une part, le chauffage au gaz n'a besoin que d'un raccord à la maison, mais d’aucun stockage de combustible. Ceci est un point en faveur des plus petites constructions. Les constructeurs de maisons installent ces appareils de chauffage souvent pour des raisons de coûts. Les systèmes de chauffage au gaz et au fioul sont considérablement moins chers à l'achat que les systèmes de chauffage à énergies renouvelables, du moins au premier abord. Dans le cas du chauffage au gaz, il ne faut pas oublier les coûts d'installation et les frais mensuels de raccordement au gaz. 

Selon la région et le fournisseur d'énergie, les prix varient entre 1000 et 4000 euros, en plus du prix d'achat allant de 5000 à 10 000 euros pour le chauffage à condensation, en fonction de la charge de chauffage. Ce type de chauffage, dont l’interdiction s’étendra progressivement aux logements collectifs, exclut naturellement toute sorte de subvention. Il convient dès lors d’envisager une solution hybride avec un type de chauffage qui utilise des énergies renouvelables. Autrement dit, 2022 marque la fin du chauffage au gaz exclusif pour les futures constructions, même pour des chaudières à haute performance énergétique. Les bâtiments collectifs ont quant à eux encore le temps de s'adapter.

Un modèle en voie de disparition : le chauffage au fioul dans les bâtiments neufs

Pour réduire l'émission de gaz à effet de serre, l'installation d'équipements de chauffage ou de production d'eau chaude fonctionnant au fioul sera interdite à partir du 1er juillet 2022, sauf en cas d'impossibilité d'usage d'autres sources d'énergie. Les appareils déjà installés pourront continuer d'être utilisés, entretenus et réparés, mais des aides financières allant jusqu'à 11 000 € sont prévues pour encourager leur remplacement. Dans des situations spécifiques, une dérogation est toutefois possible, notamment lorsque les travaux nécessaires seraient techniquement impossibles. Il est cependant possible d’installer un système utilisant un biocombustible liquide, tel que le biofioul.

Une haute efficacité énergétique : l’influence de la RE2020 sur le chauffage dans les bâtiments neufs

Les nombreuses exigences de la RE2020 en matière de chauffage dans les nouveaux bâtiments s'opposent à l'utilisation de systèmes à combustibles fossiles. Une chaudière gaz à condensation fonctionnant au biogaz répond à de nombreuses exigences écologiques, mais bien que le concept soit séduisant, il reste encore complexe à concrétiser à l’échelle individuelle. Une autre option est ce qu’on appelle le chauffage hybride. Les appareils hybrides utilisent différentes sources d'énergie et adoptent automatiquement le mode de fonctionnement le plus favorable et le plus efficace. Plus respectueux de l’environnement, les systèmes hybrides fonctionnent à l’aide de deux énergies, dont l’une est renouvelable. Cependant, ce système de chauffage hybride n'est pas vraiment un système de chauffage à faible consommation d'énergie et évolutif. Le risque de coûts énergétiques élevés est lié aux sources d'énergie traditionnelles, qui sont entre autres en voie d’interdiction. Pour ce qui est d’un système à énergie solaire thermique, celui-ci montre ses faiblesses surtout en hiver. De plus, les coûts d'achat sont si élevés qu’il reste préférable d’opter pour d'autres systèmes de chauffage modernes et plus économes en énergie.

Place au chauffage écologique avec les énergies renouvelables

Dans l'esprit de la transition énergétique et en vue d'une technologie orientée vers l'avenir, beaucoup de personnes comptent maintenant sur une méthode moderne de chauffage dans leur nouvelle construction. En plus de la technologie solaire thermique, la pompe à chaleur est le summum du chauffage innovant. Il puise l'énergie dans la nature : dans l'air, dans l’eau souterraine ou dans le sol. La pompe à chaleur est particulièrement efficace, par exemple avec un système de chauffage au sol dans toute la maison. Étant donné que la pompe à chaleur utilise environ 20 à 30 pour cent d'électricité pour pouvoir chauffer, un système photovoltaïque peut pratiquement réduire les frais énergétiques à zéro. Les coûts de remplacement élevés pour le nouveau système de chauffage seront amortis relativement rapidement en fonction du besoin en chaleur. Les différentes pompes à chaleur diffèrent non seulement en ce qui concerne le type de source d'énergie, mais aussi en termes d'efficacité énergétique et de coûts d'achat. Des aides financières sont cependant disponibles pour l'installation du système de chauffage dans les bâtiments neufs.

Pompe à chaleur air-eau

En raison de la simplicité de l'installation et du prix d'achat relativement bas, la pompe à chaleur air-eau est un nouveau système de chauffage que l’on retrouve souvent dans les nouvelles constructions. Les pompes à chaleur compactes peuvent être installées à l'intérieur ou à l'extérieur, selon le modèle. Les pompes à chaleur split, tout comme pour les systèmes de climatisation split, sont composées d’une unité extérieure et d’autres unités réparties à l'intérieur de la propriété. La pompe à chaleur air-eau peut servir de système de chauffage non seulement pour le chauffage au sol, mais aussi pour les systèmes de chauffage central transportant de l'eau. Les coûts d'achat inférieurs par rapport à une pompe à chaleur eau-sol rendent ce nouveau système de chauffage pour les nouvelles constructions très attrayant. Cependant, la pompe à chaleur air-eau utilise l'air extérieur froid en hiver, ce qui peut entraîner un givrage. Pour chauffer l'air, la pompe à chaleur nécessite alors plus de puissance, ce qui signifie qu'elle est légèrement moins efficace que la pompe à chaleur géothermique. La pompe à chaleur montre également sa force comme chauffage hybride avec un système d’énergie solaire thermique. Si vous prévoyez l’utilisation d’un système photovoltaïque, vous n'aurez pas à vous inquiéter de la consommation d'énergie légèrement plus élevée.

Pompe à chaleur sol-eau

Cette pompe à chaleur est la plus efficace. Elle puise l'énergie dans la terre. Il existe deux variantes. Les sondes géothermiques nécessitent peu d'espace, mais un forage très profond de 15 et 100 mètres. Cette production d'énergie ne devant pas nuire aux eaux souterraines nécessite donc une autorisation. Par conséquent, ce type de pompe à chaleur n'est pas adapté partout comme nouveau mode de chauffage. Alternativement, les collecteurs de chaleur géothermiques ou les collecteurs circulaires collectent la chaleur géothermique juste en dessous de la ligne de gel. Cependant, un plus grand terrain sera nécessaire, car les collecteurs devraient avoir deux fois la taille de la surface habitable. Les collecteurs de tranchées permettent de gagner de l'espace. Pour une maison individuelle, ils ont besoin environ de 40 à 80 mètres de longueur. Pour ces deux collecteurs, aucune autorisation n’est nécessaire. La pompe à chaleur à sol-eau transfère l'énergie à travers la saumure dans un réfrigérant. Dans la pompe à chaleur, elle s'est transformée en un gaz qui transfère la chaleur au chauffe-eau de stockage et au réservoir tampon d'eau de chauffage.

Pompe à chaleur eau-eau

La pompe à chaleur eau-eau puise la chaleur dans l'eau souterraine. L'installation est coûteuse et nécessite une autorisation. C'est pourquoi cette pompe à chaleur est utilisée moins fréquemment comme mode de chauffage dans les nouveaux bâtiments. L'eau souterraine émet une chaleur optimale toute l'année et est particulièrement économe en énergie. La pompe à chaleur hydrothermique fonctionne au moyen de deux puits. Le puits d'extraction amène l'eau souterraine vers le haut et, après le processus de chauffage, elle passe ensuite à travers le puits de réinjection dans l’eau souterraine. La consommation électrique de cette pompe à chaleur est légèrement plus élevée en raison des pompes nécessaires dans les puits. Une autorisation d’utilisation sera délivrée uniquement si les conditions sont optimales.

Le chauffage des bâtiments neufs dans les endroits ensoleillés : l’énergie solaire thermique

Quand il s'agit de l'utilisation gratuite de sources énergétiques, l'énergie solaire thermique arrive en haut du podium. Ce système de chauffage n'utilise que de l'électricité pour être commandé et non pas pour le chauffage comme la pompe à chaleur, et il est exempt d'émissions. L'énergie solaire est propre et gratuite. Pour cette raison, l'énergie solaire thermique est devenue le standard du chauffage dans les nouveaux bâtiments. Malheureusement, les systèmes solaires ont aussi des défauts. En hiver, le besoin en chaleur est au plus haut et le rayonnement solaire au plus bas. La surface ensoleillée du toit devrait non seulement être de taille adéquate, mais devrait également être orientée vers le sud. Ce n'est pas le cas partout et les systèmes solaires sont donc l’idéal pour compléter un autre système de chauffage et ainsi faire des économies. Pour des raisons de coût, l'énergie solaire thermique est souvent combinée avec une chaudière gaz à condensation. Pour le chauffage hybride à énergie renouvelable, des combinaisons de chaleur solaire thermique avec pompe à chaleur ou comme complément d’un chauffage à biomasse comme le bois ou les granulés sont des solutions valables. L'énergie solaire thermique comme système de chauffage complémentaire du futur est éligible aux subventions.

Chauffage à biomasse pour les bâtiments neufs avec du bois ou des granulés

Les chauffages à granulés nécessitent un grand espace stockage du combustible. Si vous stockez plus de 6,5 tonnes de granulés de bois, le lieu de stockage doit se conformer aux réglementations spéciales de protection contre les incendies. Toutefois, les appareils de chauffage à granulés sont plus économes en énergie et écologiques. Ils émettent environ 97 % de CO2 en moins qu’un chauffage au fioul. En revanche, de la poussière fine est produite lors de la combustion des granulés de bois. Les appareils de chauffage aux granulés entièrement automatiques peuvent émettre un maximum de 2,5 mg/m3 de poussière fine. Néanmoins, les systèmes de chauffage à biomasse dans les nouvelles constructions peuvent être une solution intéressante. En règle générale, ce type de chauffage est environ 40 pour cent moins cher à entretenir qu'un chauffage au fioul. Le bois est une matière première renouvelable qui, à l'heure actuelle, est relativement bon marché par rapport aux combustibles fossiles. Reste à savoir comment ce type de chauffage évoluera à l'avenir, lorsqu’il remplacera les nombreux systèmes de chauffage au gaz ou au fioul. Le chauffage à copeaux de bois ou à bûches est plutôt utilisé comme système complémentaire. Bien qu'il soit relativement peu coûteux à l'achat, il est alimenté manuellement. Les personnes qui travaillent trouveront donc une maison froide à leur retour le soir en hiver. De plus, le traitement et le stockage du bois sont coûteux.

Le système de chauffage idéal pour les bâtiments neufs : orienté vers l'avenir vs investissement

Les personnes qui construisent avec un budget serré sont habituellement à la recherche d'un système de chauffage dont l'achat est peu onéreux. Bien qu’en voie de disparation, les systèmes de chauffage au gaz naturel ou au fioul restent encore imbattables. Toutefois, afin de répondre aux exigences de la transition écologique dans les bâtiments neufs, les constructeurs de maisons se tournent rarement vers un système de chauffage complémentaire tel qu'un système thermique solaire. Le risque lié aux sources d'énergie, qui sont soumises à de graves fluctuations de prix pendant la durée de vie du système de chauffage, reste imprévisible pour les décennies à venir. Dans presque tous les cas, un investissement plus important dans un nouveau système de chauffage est rentable. Les systèmes de chauffage écologiques et économes en énergie projetés vers l’avenir, tels que les pompes à chaleur, devraient être le premier choix pour un nouveau système de chauffage dans les nouvelles constructions. 

L'indépendance vis-à-vis des fournisseurs d'énergie et des prix du marché mondial entraînera des économies plus importantes à long terme. La réduction des émissions de CO2 d'un système de chauffage n'est pas seulement due à des raisons environnementales. Davantage de taxes et d'obligations seront imposées sur les combustibles fossiles dans les années et les décennies à venir. La protection de l'environnement, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables vont inévitablement de pair. En particulier dans le cas des nouveaux bâtiments, il est désormais plus simple de planifier et d’installer les chauffages modernes, mais quel soit le type de chauffage pour les nouvelles constructions, le choix reste avant tout personnel.

Contactez-nous dès maintenant
Engel & Völkers
Montgomery
  • Avenue de Tervuren 113
    1040 Bruxelles
    Belgium
  • Fax: +32 2 403 28 87

NOUS CONNAISSONS LA VALEUR DE VOTRE BIEN IMMOBILIER

Connaissez-vous la valeur actuelle de votre bien? Nos agents experts en immobilier font une estimation gratuite et sans engagement de votre bien.

Suivez-nous sur les médias sociaux