Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
X

Analyse du marché immobilier belge : un record de transactions sans précédent

Comment s’annonce le marché immobilier belge en 2019 après 5 années marquées par un fort dynamisme ? Très bien au regard des chiffres du premier trimestre dévoilés par la Fédération du Notariat ! Sur l’ensemble du territoire l’activité augmente en effet de 7,9 % par rapport au premier trimestre 2018 et de 5.5 % par rapport au trimestre précédent. Engel & Völkers analyse en détail ces chiffres qui témoignent d’un marché particulièrement animé... 

Un nombre record de transactions immobilières

Les Belges n’ont jamais été aussi nombreux à acheter : la Belgique enregistre un nombre record de transactions au cours des trois premiers mois de l’année. Toutes les régions sont concernées par cette hausse du nombre des transactions : par rapport au premier trimestre 2018, la Région de Bruxelles-Capitale enregistre une hausse de 5 % tandis que celle-ci s’affiche à 8 % en Flandre comme en Wallonie. Comparé au quatrième trimestre 2018, le nombre de transactions a augmenté de 4,5 % en Wallonie, de 5,9 % en Flandre et de 6,9 % en région bruxelloise. Force est de constater que le marché croît pour le deuxième trimestre consécutif, atteignant le plus haut niveau jamais atteint dans chaque région !

Des prix à la hausse

Le niveau élevé de la demande n’est pas sans conséquence sur les prix de l’offre. Une maison, en Belgique, se négocie désormais en moyenne à 253.000 euros et un appartement à 221.656 euros. Une hausse du prix moyen de 1 % pour les maisons et 0,8 % pour les appartements par rapport à l’année 2018. Sur les 5 dernières années, le prix des maisons a ainsi augmenté de 11,9 % et celui des appartements de 10,9 %. On notera que si l’inflation a longtemps compensé une partie de cette hausse, l’importance de cette dernière entraine désormais un renchérissement réel des prix. On retiendra que les prix les plus élevés sont relevés dans la capitale et sa région tandis que les plus bas le sont dans la province de Hainaut. 

Hausse du nombre de prêts hypothécaires

Selon les chiffres communiqués par l’Union professionnelle du crédit (UPC), au cours des 3 premiers mois de l’année, ce ne sont pas moins de 62.000 prêts hypothécaires qui ont été contractés pour un montant de 8,3 milliards d’euros. Un niveau de production essentiellement porté par les crédits accordés pour l’acquisition d’un logement. Dans l'ensemble, le nombre de prêts hypothécaires pour l’achat d’une habitation a en effet augmenté de 2.4 % au premier trimestre de 2019 comparativement au quatrième trimestre de 2018. Force est de constater que malgré des taux toujours historiquement bas et les avantages fiscaux accordé en Flandre aux titulaires d'un crédit hypothécaire, nombre d’acheteurs Belges continuent de financer leur opération sur fonds propres.

Quant est-il du marché immobilier par région ?

La région de Bruxelles-Capitale

A Bruxelles, l'indice d'activité immobilière dépasse pour la première fois les 10 points. Au premier trimestre 2019, l’activité immobilière enregistre une progression de 5 % par rapport au premier trimestre 2018. Dans cette même période, la part de Bruxelles représentait 6,9 % du marché belge. 

La région flamande

La Flandre a vu son activité immobilière augmenter de 5,9 % au premier trimestre par rapport au quatrième trimestre 2018. Presque toutes les provinces flamandes soutiennent cette croissance mais avec respectivement des progressions de 7 et de 7,5 %, ce sont les provinces d’Anvers et du Limbourg qui affichent le plus fort dynamisme. La Flandre occidentale affiche une croissance plus modeste de 3,3 % tandis que la Flandre orientale fait figure d’exception : son indice immobilier provincial était en effet légèrement plus élevé à 20,3 points au premier trimestre de 2017. La Flandre dans sa totalité représente au premier trimestre 60,8 % du marché belge.

La région wallonne

En Wallonie, l'activité immobilière au premier trimestre 2019 a augmenté de 4,5 % par rapport au quatrième trimestre 2018. On note toutefois de nettes différences au niveau provincial. Toujours aussi recherché, le Brabant wallon enregistre une croissance de son activité immobilière pour le quatrième trimestre consécutif ! Avec + 19,8 %, la croissance du marché en Brabant wallon est même la plus élevée de Wallonie. La province de Liège voit son marché se maintenir sans évolution à un niveau élevé. Avec une progression de 14,6 %, la province de Namur efface le recul enregistré au quatrième trimestre 2018. Les autres provinces wallonnes ont également connu une forte croissance de leur marché au cours du dernier trimestre par rapport à l'année précédente. Le nombre de transactions immobilières y augmente de 9 % à 11 % par rapport à la même période l'an dernier. Seule la province du Hainaut semble marquer le pas avec une petite croissance de 1,3 % ! Au premier trimestre 2019, la Wallonie représentait 32,3 % du marché belge.

Quand est-il du marché par type de biens

Au premier trimestre 2019, les maisons représentaient 44 % de l'ensemble des transactions immobilières en Belgique, les terrains un peu moins de 30 % et les appartements un peu plus de 15 %. Une répartition bien différente au plan provincial ! Ainsi sans surprise, en Région de Bruxelles-Capitale les appartements représentent presque 50 % de toutes les transactions immobilières, les maisons environ 30 % et les terrains à peine 3 %. Si les provinces d'Anvers et de Flandre occidentale enregistrent une part plus faible que la moyenne nationale pour les terrains, celle-ci s’avère deux fois plus élevée dans le Limbourg. Ces provinces figurent aux extrêmes en ce qui concerne le marché des appartements : ces derniers représentent 20 % des transactions en Flandre occidentale et à Anvers. À l'opposé, dans le Limbourg, cette part frise à peine les 10 %. La Wallonie affiche elle aussi des chiffres différents. Fait notable, dans les provinces de Luxembourg et de Namur, la moitié du marché concerne des terrains à bâtir ou agricoles. Ces derniers ne représentent dans le Hainaut plus que le quart d'un marché toujours dominé par les maisons !

Cette analyse est de très bonne augure pour cette année ! Avec ses 24 agences immobilières en Belgique, son accroissement de chiffre d'affaire depuis le début de l'année de 20 %, Engel & Völkers, souhaite encore agrandir son réseau de franchises immobilières sur le territoire. Et ce, notamment dans le Limbourg, à la côte, le Brabant Flamand et Namur. Contactez-nous pour plus d'informations sur notre système de franchise unique, nous nous ferons un plaisir de vous le présenter...


Contactez-nous dès maintenant

Engel & Völkers Lasne
E-mail
Retour
Contactez-nous
Veuillez saisir vos coordonnées ici
Merci de l'intérêt que vous portez à notre société. Nous vous contacterons immédiatement.

Votre équipe Engel & Völkers
Salutation
  • M.
  • Mme.

Pour savoir quelles données sont enregistrées, accédez à notre politique de confidentialité.

Envoyer maintenant

NOUS CONNAISSONS LA VALEUR DE VOTRE BIEN IMMOBILIER

Connaissez-vous la valeur actuelle de votre bien immobilier ? Nos experts en marketing font une estimation gratuite et sans engagement de votre bien immobilier
Demandez un estimation
Retour
Contactez-nous
Veuillez saisir vos coordonnées ici
Merci de l'intérêt que vous portez à notre société. Nous vous contacterons immédiatement.

Votre équipe Engel & Völkers
Salutation
  • M.
  • Mme.
Veuillez remplir les informations concernant votre bien.

Pour savoir quelles données sont enregistrées, accédez à notre politique de confidentialité.

Envoyer maintenant

Suivez-nous sur les médias sociaux



Array
(
[EUNDV] => Array
(
[67d842e2b887a402186a2820b1713d693dd854a5_csrf_offer-form] => MTM5MjE5NzU3NkJ4d29xancwTDVhZWFIRzEycXAxcW9SdElHdVBqMTdV
[67d842e2b887a402186a2820b1713d693dd854a5_csrf_contact-form] => MTM5MjE5NzU3NnlHcUR0Y2VlTXVPUndLMHZkMW9zMnRmRlgxaUcwaFVG
)
)