Engel & Völkers Partenaire franchisé Madrid > Blog > Construction : redécouvrir les matériaux ancien

Construction : redécouvrir les matériaux ancien

La construction durable est depuis longtemps bien plus qu’une tendance écologique. Aujourd'hui, la raréfaction des matières premières telles que le sable conduit les architectes, les constructeurs et les scientifiques à se tourner vers des solutions alternatives. La colonisation mondiale des Européens succédant aux conquérants maritimes revêt également une grande importance.

 Madrid
- Le bambou remplace l'acier et le béton. Découvrez les possibilités inexploitées du bambou dans la construction des maisons et l’habitat durable.

Les matériaux de construction du passé

En Europe et dans le monde, la construction traditionnelle prévoit l’utilisation de la pierre, du bois et des plantes. La construction de maisons en rondins ou en torchis n’en sont que quelques exemples. Ce n’est que lorsqu’ils atteignirent d’autres rivages à l’autre bout de la planète que les explorateurs maritimes découvrirent une espèce végétale inconnue et pouvant servir de matériau de construction : le bambou. À l’exception de l’Europe et de l’Antarctique, les [i]Bambusoideae[/ i], rattachés à la famille des graminées, se trouvent dans le monde entier. Le bambou est utilisé pratiquement partout comme matériau de construction, jusqu'à ce que la pierre et l'acier provenant d’Europe ne révolutionnent le style architectural d'origine.

La domination actuelle de l'acier et du béton

Au début, l’homme atteint des hauteurs de construction vertigineuses homme grâce à une charpente métallique complétée par une enveloppe en béton, mais l'acier de haute qualité est cher et le sable nécessaire pour la fabrication du béton s’épuise. Les stocks diminuent dans le monde entier. Si en pensant aux déserts du monde entier cela vous semble difficile à croire et bien sachez, qu’il n’en est rien, car ce n’est pas le matériau en lui-même qui compte, mais avant tout la taille et la forme des grains de sable. En conséquence, la recherche de matériaux et d'idées alternatifs pour l’habitat durable s’est intensifiée. En regardant de plus près la flore locale, le bambou se révèle être un matériau aux propriétés étonnantes.

Résistant comme l'acier

En Chine, aujourd'hui, ils sont utilisés quotidiennement : les échafaudages en tiges de bambou. Ils permettent aux ouvriers d’atteindre des hauteurs remarquables. Le cadre en bambou est plus léger qu'un châssis en acier et est entièrement fabriqué à partir de ressources renouvelables.

- Le rapport entre le poids net et la charge utile est bien meilleur que l'acier.

- La résistance à la traction du bambou est même deux fois et demie plus élevée.

- Sa dureté de surface est supérieure à celle de nombreux types de bois et comparable à celle du hêtre.

Des mesures ont même déjà mis en évidence un niveau de dureté proche de celui du béton. Dans les régions sujettes aux tremblements de terre, l'élasticité et la flexibilité du bambou revêtent une importance cruciale. L’acier, lui, se rompt.

Une disponibilité pratiquement illimitée

Certains types de bambou poussent jusqu'à 1 m par jour et peuvent atteindre jusqu'à 40 m de hauteur. Le bambou est originaire notamment des pays émergents, où de nouvelles mégapoles voient le jour. Il est principalement utilisé pour la construction de bâtiments plats. Mais les choses changent. Dans les pays développés, divers instituts s’occupent d'évaluer les propriétés de cette plante quant à son adéquation en tant que matériau de construction. En matière de construction en bambou, il est naturellement indispensable d'effectuer un pré-traitement. Après la taille des tiges, celles-ci doivent sécher pendant environ 20 jours. Une solution avec du borax, un minéral naturel, rend les herbes sans écorce résistantes aux intempéries. Les parasites s’éloigneront également du matériau traité.

Et sous nos latitudes ?

Le bambou est une marchandise importée comme beaucoup d'autres matériaux de construction. Il a cependant un avantage : il repousse et a donc une grande valeur écologique. Tout d'abord, le bambou produit plus d'oxygène que les arbres. Dans les zones inondables, il aide également à réguler le niveau d'inondation. Les graminées absorbent d’incroyables quantités d'eau dans les tiges et les stockent temporairement. Chez nous, le bambou apporte souvent une touche tropicale dans notre décoration d’intérieur ou autour de la piscine. Cette herbe géante est cependant fortement sous-estimée. Outre ses excellentes propriétés physiques et sa haute capacité d’isolation, le bambou, sans en avoir l’air, présente d’énormes avantages, une fois la plante originale transformée en contre-plaqué, en lamelles de parquet ou en planches.

Contactez-nous dès maintenant
Engel & Völkers
Partenaire franchisé Madrid

Suivez-nous sur les médias sociaux