Les plus beaux objets immobiliers du monde

Une maison de montagne en Suisse – cela évoque d’emblée l’image idyllique d’un chalet. La Villa Vals, nichée à l’intérieur de la montagne, aux abords du village de Vals dans les Grisons, fait résolument voler ce cliché en éclats. Les architectes d’Amsterdam et de Rotterdam ont enfoui sous terre cette maison insolite et étonnamment lumineuse pour ne pas compromettre la vue des fameux thermes de Vals.

Les plus beaux objets immobiliers du monde

Maison atypique en Suisse : la Villa Vals

Pour ne pas compromettre la vue sur les montagnes, la Villa Vals dans le village des Grisons du même nom, a été enfouie sous terre. La maison s’insère naturellement dans le terrain rocheux, rompant ainsi radicalement avec le style d’architecture traditionnel alpin.

Les plus beaux objets immobiliers du monde

Du haut de la montagne, on ne voit rien de la Villa Vals, à l’exception d’une grange-étable typique de la région, au milieu d’un pré. Alors ? La maison est dissimulée dans la montagne. Bjarne Mastenbroek du Bureau SeARCH à Amsterdam et Christian Müller du Bureau Christian Müller Architects à Rotterdam ont conçu près de Vals, dans le canton des Grisons, en Suisse, une maison de villégiature très atypique.

Habituellement, les architectes aiment que leurs édifices se voient de loin. Mais pas ici. Pour ne pas gâcher la vue sur les Alpes, ils ont tout simplement enfoui sous terre leur construction en béton apparent. « Ce n’était pas possible de faire autrement », explique Bjarne Mastenbroek, « pour la bonne raison que nous sommes ici dans le voisinage direct des fameux thermes de Peter Zumthor Si on avait construit en surface, la vue sur le village aurait été obstruée. » À cela s’ajoutaient des contraintes de protection contre les avalanches, selon lesquelles le mur arrière d’un bâtiment doit opposer une certaine force de résistance et ne peut pas comporter de fenêtres. « Nous avons donc d’emblée construit la bâtisse à l’intérieur de la montagne. » 

Les deux architectes ont fait creuser à la dynamite une excavation dans le terrain rocheux et y ont inséré une habitation de deux étages qui se niche avec élégance dans la topographie du versant, bénéficiant d’une vue dégagée sur les montagnes. Pour des raisons statiques, l’intérieur du bâtiment est entouré d’une enveloppe de béton restant apparent, d’un seul tenant. Ce qui crée l’effet d’un cocon dans lequel la construction est à l’abri des tressaillements de la montagne. Pour l’isolation thermique, l’espace situé entre l’enveloppe de béton et la roche est comblé par un béton cellulaire. La façade incurvée est revêtue de pierres apparentes de la région et s’intègre harmonieusement dans le paysage environnant. Orientée vers le sud, elle est entrecoupée de fenêtres de différentes tailles, décalées du fait des demi-étages. Devant la maison se trouve une terrasse de forme ellipsoïdale, bordée de murs qui sont la prolongation des murs externes de la maison. Vu du ciel, cela forme un cercle.

Les plus beaux objets immobiliers du monde

Mais revenons à la grange-étable, située à quelque distance de la maison. Elle est typique pour cette région. Le premier étage auquel on accède par le haut du versant, était autrefois le grenier à foin, le bas, avec une entrée côté vallée, abritait les bêtes. Les architectes de la Villa Vals ont transformé leur grange-étable en un hall d’entrée. Le haut est aujourd’hui un garage pouvant abriter une voiture, l’étage du bas sert de local à skis. C’est de là aussi que part le passage souterrain long de 22 mètres qui mène à la maison. « Ici, nous avons voulu miser sur un petit effet dramatique », dit Bjarne Mastenbroek. « Le tunnel n’est pas rectiligne mais décalé, comme en baïonnette, donc, en le traversant, on fait un crochet, puis un autre. Deux lucarnes y donnent de la lumière. Arrivé au bout, on monte un escalier d’environ six mètres et on se trouve devant deux portes : l’une ouvre sur la maison, l’autre donne accès à la terrasse. »

On entre et là, c’est une véritable surprise, car, tout à coup, contre toute attente, la clarté est immense. À eux seuls, le salon et la cuisine sont dotés d’une large baie vitrée de près de 50 mètres carrés orientée vers le sud. Partout, la vue joue incontestablement un rôle prééminent. Dans les quatre chambres aussi, chacune flanquée d’une salle de bain attenante, le regard se porte par delà la terrasse sur les montagnes au loin.

En dépit de sa construction type bunker, cette maison, grâce aux grandes surfaces vitrées réparties sur différents demi-niveaux, donne globalement une sensation d’ouverture et d’espace. L’architecte raconte, enthousiaste : « les moments les plus fabuleux ici, c’est quand il y a au moins 50 centimètres de neige. Tout se transforme alors en un paysage blanc, presque irréel et à l’intérieur, on se sent comme dans de la ouate. » Ce qui domine dans la maison, c’est le béton apparent, coulé sur place, dont les surfaces laissent encore voir les veines et les marques de coffrage. Le bois naturel des fenêtres, des portes et des revêtements de murs forment un agréable contraste avec cet élément brut.

Les plus beaux objets immobiliers du monde

Un des plus grands défis, d’après Bjarne Mastenbroek, a été de résoudre le problème de l’éclairage. Ce n’est qu’une fois qu’on habite dans une maison qu’on peut vraiment savoir si le concept initial de l’éclairage est une réussite. Il a dû revoir en partie la disposition, suspendre ou déplacer des lampes, mais il est finalement satisfait du résultat. Parmi celles qu’il a choisies, beaucoup sont des créations de la plus connue des designers hollandais, Hella Jongerius : dans la cuisine, différents modèles de la collection Blossom, qu’elle a créée pour le label suisse Belux, sont suspendus au-dessus de la table en bois longue de plusieurs mètres.

Le design hollandais prévaut du reste dans toute la décoration intérieure. Des originaux de Marcel Wanders, de Demakersvan ou de Scholten & Baijings égaient un peu le caractère plutôt sévère de la maison, disséminés tant dans l’espace ouvert séjour-cuisine du rez-de-chaussée que dans les pièces du haut auxquelles on accède par un escalier partant du salon. Même à l’extérieur, sur la terrasse, se trouve un objet de design contemporain hollandais : une baignoire Dutchtub par Floris Schoonderbeek. Au baquet surdimensionné bleu ciel en fibre de verre et polyester est accolée une spirale de chauffage en acier inoxydable qui s’enroule autour d’un foyer, permettant de chauffer l’eau et de prendre un bain dehors l’hiver tout en se délectant de l’atmosphère magique des Alpes. Et Bjarne Mastenbroek de conclure : « Abstraction faite de l’aspect architectural, cette maison a une qualité indéniable, c’est le merveilleux silence qui y règne. En tant qu’architecte je vois et construis beaucoup de maisons. Je n’en connais aucune dans laquelle le degré de silence approche celui dont on jouit dans la Villa Vals. Cela est certes dû à sa situation à l’écart de la station thermale, mais aussi au mode de construction, la maison étant presque entièrement enterrée dans la montagne et dotée de fenêtres à triple vitrage. À cela s’ajoute qu’on vit ici sans craindre d’être importuné. La maison, sa terrasse et bien sûr l’entrée par l’ancienne grange garantissent une tranquillité absolue. C’est l’endroit rêvé pour venir l’hiver faire du ski ou l’été de la randonnée, du VTT ou simplement se relaxer loin de toute agitation. »

Plus d'informations: GG Magazine

TEXTE: Uta Abendroth

Les plus beaux objets immobiliers du monde

Engel & Völkers

Côte d'Azur
13, rue des Etats-Unis
06400 Cannes
France
Tél.
+33 4 93 68 64 72

Vers l'agence



Array
(
    [EUNDV] => Array
        (
            [67d842e2b887a402186a2820b1713d693dd854a5_csrf_offer-form] => MTM5MjE5NzU3NkJ4d29xancwTDVhZWFIRzEycXAxcW9SdElHdVBqMTdV
            [67d842e2b887a402186a2820b1713d693dd854a5_csrf_contact-form] => MTM5MjE5NzU3NnlHcUR0Y2VlTXVPUndLMHZkMW9zMnRmRlgxaUcwaFVG
        )

)