Engel & Völkers Partenaire franchisé Bodrum > Blog > Un havre où règne la joie de vivre

Un havre où règne la joie de vivre

Il est difficile d’imaginer un lieu plus magique pour fêter le nouvel an qu’ici, au Mexique, entre la jungle et les plages du Pacifique, à Careyes. Là, où tout est différent des autres villages de vacances. Plus aventureux, plus sensuel, plus éblouissant, plus détendu. La clientèle internationale qui se re- trouve ici, est aussi haute en couleur et chatoyante que les maisons.

 Ortakent-Bodrum
- Gian Franco Brignone a 91 ans. Il vit à Careyes depuis près d’un demi-siècle. En bâtissant ce village, l’entrepreneur italien a réalisé le rêve de sa vie.

Magique est un mot qui vient tôt ou tard à l’esprit de ceux qui y ont été. Des façades de toutes les couleurs, une bande côtière de 13 kilomètres de long, une vue infinie sur l’océan Pacifique. Costa Careyes est un lieu de villégiature située sur la côte mexicaine, à trois heures de route, en direction du sud, depuis Puerto Vallarta. Il se compose de villas privées et de casitas bariolées qui ponctuent le paysage escarpé de touches bleues, vertes et rouges, de quelques chambres d’hôtel et bungalows roses au bord de la plage et d’extraordinaires villas rondes (Ocean Castles) entourées de toute part de piscines qui semblent déborder dans l’océan – des véritables sculptures. Ces châtelets entourés de douves sont loués pour 11 000 dollars par nuit en haute saison, majordome et cuisinier compris. Careyes dispose en tout de 600 lits – le nombre restreint est voulu. Tout ici porte la signature d’un visionnaire : Gian Franco Brignone, un Italien originaire d’une famille de banquiers de Turin, artiste et promoteur immobilier. En 1968, il avait survolé cette bande côtière dans un avion à hélices. Depuis les airs, il était tombé amoureux de ce coin de nature intacte. Pas une seule route, rien que de la jungle sauvage, des falaises et des plages. Il ne mit pas longtemps à se décider : il acheta les terres et engagea l’architecte mexicain Marco Aldaco, aujourd’hui célèbre pour son style aéré et en harmonie avec les éléments. Ce dernier commença par édifier pour son maître d’ouvrage la « Casa Mi Ojo », d’un bleu resplendissant. Son nom fait référence à l’œil que Gian Franco Brignone perdit dans sa jeunesse. Depuis la villa, un pont suspendu mène à la falaise voisine. La couleur était annoncée : Ca- reyes serait intimiste et original, loin du tourisme de masse. Ses amis de la jet-set européenne affluèrent – play-boys et bons vivants, grandes fortunes comme Gianni Agnelli et le géant de la finance James Goldsmith. La retraite paisible commençait à se faire connaître. 

Le bouche à oreille a toujours été un moyen privilégié par la famille Brignone pour se faire connaître : les amis d’amis qui viennent ici, n’ont le plus souvent aucun mal à s’intégrer. Les acquéreurs intéressés doivent investir une belle somme mais surtout, rem- plir 27 conditions tout aussi singulières que sympathiques. Les preneurs doivent entre autres « savoir apprécier la musique du ciel, de la terre et de l’océan » et « s’être rendu coupable de la plupart des sept péchés mortels ». Le plurilinguisme et l’humour sont également de rigueur. Le logo de Careyes indique d’emblée qu’ici, tout est différent : un point d’interrogation et un point d’exclamation, pas plus. Ici, c’est une nouvelle façon de vivre qu’on expérimente. Il n’y a quasiment aucun angle, tout est rond et fluide, sous les immenses toits en feuille de palmier souffle une légère brise. Un lieu envoûtant parsemé de bougainvillées luxuriantes. Au restaurant, des bouquets de strelitzias sont disposés entre les grands plats de fruits de mer. On a délibérément renoncé aux Jet-Skis, aux attractions bruyantes. Il n’y a pas de parasols ni même de chaises longues. La beauté à l’état pur : des rabanes à même le sable chaud, des hamacs à l’ombre des palmiers. Le décor évoque à la fois Robinson Crusoé et James Bond, tout est hyper-luxueux, mais authentique. La nature sauvage est omniprésente : Careyes est entouré d’une gigantesque réserve de biosphère. 14 500 hectares de forêt tropicale peuplée de crocodiles, pumas, jaguars, 

vautours, serpents et coyotes. Plus de 2000 tortues marines de taille imposante viennent pondre chaque année sur la plage sauvage, rigoureusement protégée par la famille et un biologiste. Costa Careyes signifie côte des tortues. Gian Franco Brignone, aujourd’hui âgé de 91 ans, surveille chaque recoin de son domaine, comme il l’a toujours fait ces cinquante dernières années. En 2006, le président du Mexique lui a décerné la plus haute distinction que le pays accorde aux ressortissants étrangers, « la Orden Mexicana del Águila Azteca » – l’ordre de l’aigle aztèque. Ses quatre enfants prennent soin ensemble de Careyes : Giorgio, Filippo, Sofia et Emanuela. Comme ils l’ont appris de leur père, ils s’arrêtent à chaque table pour souhaiter la bienvenue aux hôtes de toutes les nationalités et les présenter les uns aux autres. La famille a su préserver Careyes des défilés de stars et des hordes de paparazzis. « Nous avons toujours accordé une grande importance à la discrétion », dit Filippo, l’un des deux fils. « Nous n’utilisons pas les noms de nos hôtes à des fins publicitaires. Il n’y a pas de journalistes people ici, ou très rarement pour un évènement spécial. Nous protégeons la vie privée descélébrités.

Quentin Tarantino a tourné les ultimes scènes de Kill Bill dans une des villas, Cindy Crawford s’est dénudée sous l’objectif de Herb Ritts et Bruce Weber a fait de Careyes l’emblème de son parfum CK Obsession. Seal et Heidi Klum se sont mariés ici. Giorgio Armani, Francis Ford Coppola, Bill et Melinda Gates, Paris Hilton – ils sont tous déjà venus. À Noël et pour le Nouvel An, une communauté de fidèles afflue des quatre coins du monde, en grande partie d’Europe. Certains réservent leur séjour pour l’année suivante avant même de repartir, dit Filippo, les autres au plus tard en juillet. Après, il ne reste plus beaucoup de place. Juste à côté de Careyes, se trouve Cuixmala que l’ami de longue date des Brignone, James Goldsmith, a bâti après être venu de nombreuses fois à Careyes. Les premières années, le fait d’être soudain devenus concurrents a jeté un froid entre les deux familles. Ce n’était pas facile, mais des deux côtés on a fait des efforts. Les vacanciers des deux villages sont du même bord, beaucoup se connaissent ou se lient d’amitié dès la deuxième soirée passée ensemble. Ils forment la grande famille de La dolce vita, il y a toujours un cocktail ou une soirée dînatoire chez quelqu’un. Dans la baie arrondie de Playa Rosa, la plus grande plage de Careyes, des petits bateaux se balancent paisiblement, pas un yacht en vue. On entend parler au moins six langues sur fond sonore des vagues qui se fracassent contre la falaise. Le soir, on fait parfois du feu sur la plage. Pour le téléphone portable, il y a trois possibilités : l’éteindre, le cacher ou le perdre. C’est une règle tacite à Careyes. Filippo ne dit pas qu’ils sont interdits, il tempère : « C’est une intuition naturelle que nous encourageons. » Il dirige la fondation Careyes pour l’environnement, l’art et l’éducation qui donne chaque semaine des cours d’anglais aux élèves de onze écoles primaires de la région. Le lieu accueille un festival de cinéma, de musique et d’art (uniquement sur invitation), des tournois internationaux de polo de novembre à avril et depuis deux ans, le festival de musique Ondalinda. Careyes croît naturellement. « Un lieu qui ne se développe pas, meurt », dit Filippo. « Un lieu qui se développe trop vite, meurt aussi. » Son père a bâti autour des gros rochers et des arbres – et justement : il n’a pas trop bâti. Cela ne changera pas. Filippo vit dans le « Tigre del Mar » où une échelle en bois s’élance droit vers le ciel au-dessus du toit. Sur le dernier barreau, une bouteille de tequila accueille les dieux ou quiconque viendrait du ciel. 

Contactez-nous dès maintenant
Engel & Völkers
Partenaire franchisé Bodrum
  • Atatürk Bulvari, Balkanoglu Ismerkezi F1
    48400 Ortakent-Bodrum
    Turkey
  • Fax: +90-252-358 72 73

NOUS CONNAISSONS LA VALEUR DE VOTRE BIEN IMMOBILIER

Connaissez-vous la valeur actuelle de votre bien? Nos agents experts en immobilier font une estimation gratuite et sans engagement de votre bien.

Suivez-nous sur les médias sociaux