Marché immobilier à Roses

On considère souvent que la libération du marché immobilier espagnol pour les investisseurs étrangers est l’une des mesures les plus efficaces prises par le gouvernement dans le domaine de la politique économique. Depuis sa mise en marche, des centaines d’étrangers (en particulier originaires d’Allemagne et de Grande Bretagne) ont acquis une propriété en Espagne, généralement attirés par le climat agréable de la péninsule ibérique. Cette croissance a fortement stimulé les secteurs du tourisme et du marché immobilier. Selon une étude du BBV Banco España, 150 000 immeubles ont été acquis par des étrangers. Ce chiffre représente quinze pour cent du marché immobilier. On observe également une multiplication par deux des transactions générales, bien que l’on s’attende à une régression au niveau des aires municipales dans le futur.

Selon l’article du journal ABC (du 13 juin 2004), « près de 1,8 millions de propriétés appartiennent à des étrangers, attirés par le climat, les prix immobiliers et la qualité de vie… ».

La majorité de ces acquisitions sont situées sur les côtes ou près de la mer. Dans l’intérieur de l’Espagne (à l’exception des grandes villes) les prix des propriétés immobilières sont bien moins élevés que sur la côte. Malgré la mauvaise situation économique mondiale, la demande d’immeubles sur la Costa Brava augmente et dépasse l’offre. Ces dernières années, les prix ont augmenté de 15 % à 20 % par an, arrivant même à une croissance de 38 %.

Les experts prévoient une stabilisation du marché immobilier de la Costa Brava dans les années à venir, ce qui bénéficierait aussi bien aux acheteurs qu’aux vendeurs. Une étude réalisée par l’Advanced Management Group (AMSG) constate que jusqu’en 2010, près de 800 000 nouveaux clients européens achèteront une nouvelle résidence sur les côtes ou les îles espagnoles.

La Costa Brava fait partie des zones les plus chères d’Espagne. Dans des villes comme Empuribrava ou Roses, un mètre carré dans un appartement de luxe peut atteindre entre 3 000 et 6 000 euros. Une maison moyenne coûte approximativement 900 000 euros.

Pendant des années, le marché a été dominé par les Allemands. Toutefois, en raison de la situation économique que traverse actuellement le pays, bon nombre d’entre eux ont mis en vente leur propriété. Les nouveaux acheteurs sont Français, Catalans, Russes pour certains, Hollandais, Suédois, Anglais et en moindre proportion par rapport aux années précédentes, Allemands.

Publié dans Non classé.


Array
(
)