Jardinage urbain : faire pousser des légumes en ville dans son jardin

Également connu sous le terme de jardinage urbain, la culture de produits alimentaires dans son propre jardin de ville jouit d'une popularité croissante. De plus en plus de gens réalisent leur rêve de cultiver leurs propres aliments. Il est très facile de suivre cette tendance, car elle ne nécessite aucun équipement compliqué et le jardinage peut se faire sur le balcon ou sur la terrasse, simplement là où vous avez de la place. Il suffit de commencer avec des pots et du terreau ou un caisson à plantes que vous placerez où vous voulez. De petites bêches, des arrosoirs, des tuteurs et des gants de jardinage suffiront à compléter votre équipement. Les premiers essais sur le terrain se font idéalement au printemps. En fonction de la taille des zones de plantation et de la quantité de plantes, l'entretien ne prend quotidiennement que quelques minutes et au maximum une demi-heure. La fertilisation est de préférence biologique grâce à divers remèdes maison.

Hamburg - Cultivez sur votre balcon ou dans votre jardin pour plus d’indépendance.

Quelles variétés conviennent au jardinage urbain ?

L’idéal pour débuter dans le jardinage urbain est de cultiver des herbes et des légumes à croissance rapide. Les herbes de jardin typiques comme le basilic, le persil, la marjolaine, la coriandre, la ciboulette et la menthe, le thym et la sauge peuvent également être cultivées dans des bacs à fleurs sur le rebord de la fenêtre. Pour les légumes, misez sur les petites tomates, les mini-concombres, les poivrons et les piments. Comme légumes-feuilles, privilégiez la blette et les épinards qui sont faciles à cultiver. Si vous disposez de plus grandes plates-bandes, vous pouvez aussi y faire pousser des carottes, des pommes de terre, des aubergines et des courgettes. Pour ce qui est des fruits, les fraises s’adaptent parfaitement au jardinage urbain. Lors du choix des variétés, il convient d’accorder également une attention à l'orientation et à l’ensoleillement des plates-bandes.

Le jardin comme nouveau passe-temps

Le jardinage urbain était déjà très tendance avant la crise du coronavirus. Le débat sur le climat dénonce depuis longtemps les changements climatiques à travers le monde. Le jardinage urbain est donc une conséquence naturelle de la prise de conscience environnementale et répond à l’envie de mener un style de vie aussi durable que possible. Les jardiniers citadins encouragent la consommation de produits locaux et réduisent les trajets de transport. Impossible en effet de faire plus court que du jardin à l’assiette. Lorsque les espaces urbains sont très réduits, les jardins améliorent aussi le microclimat et offrent un espace de vie ou de repli alternatif.

Qu'est-ce que la production alimentaire locale ?

Les jardiniers dans les zones urbaines cultivent en premier lieu des légumes. Le rendement est relativement élevé par rapport à la surface cultivable et la culture est rapide, à la différence, par exemple des arbres fruitiers. Toute personne qui possède un jardin en ville, un jardin à domicile ou une parcelle de jardin dans des zones densément peuplées, dispose d’un espace non négligeable pour la culture des légumes et est donc partiellement auto-suffisante. Mais le jardinage urbain peut également avoir lieu sur le balcon, sur la terrasse ou même sur un rebord de fenêtre, sans pour autant se limiter aux légumes et aux herbes aromatiques. Certains jardiniers amateurs et propriétaires de jardins de ville ont récemment commencé à élever des poulets augmentant ainsi la variété de produits provenant de leurs propres jardins.

Conséquences des jardins urbains

La pandémie de coronavirus n’est probablement pas sans conséquences en ce qui concerne la tendance du jardinage urbain, même si la crise est terminée. Le jardinier citadin rejoint la tendance déjà existante d’une consommation locale et régionale. La demande d'espaces citadins destinés à l'horticulture est susceptible d'augmenter. De nombreuses villes ont déjà reconnu le mouvement du jardinage urbain et son potentiel et en tiendront davantage compte dans la planification urbaine. Ainsi, cette période de pandémie pourrait avoir des conséquences durables et positives pour les jardiniers urbains en termes de protection du climat, d’alimentation saine et de consommation locale.

Contactez-nous dès maintenant

Engel & Völkers Blog
E-mail
Retour
Contactez-nous
Veuillez saisir vos coordonnées ici
Merci de l'intérêt que vous portez à notre société. Nous vous contacterons immédiatement.

Votre équipe Engel & Völkers

Vous pouvez savoir quelles données sont enregistrées et qui y a accès ici. 
J'accepte l'enregistrement et l'utilisation de mes données selon la déclaration relative à la protection des données et autorise le traitement de mes données au sein du Groupe Engel & Völkers pour répondre à mes demandes de contact ou d'information. 
Je peux révoquer à tout instant mes autorisations pour l'avenir.

Envoyer maintenant
Array
(
[EUNDV] => Array
(
[67d842e2b887a402186a2820b1713d693dd854a5_csrf_offer-form] => MTM5MjE5NzU3NkJ4d29xancwTDVhZWFIRzEycXAxcW9SdElHdVBqMTdV
[67d842e2b887a402186a2820b1713d693dd854a5_csrf_contact-form] => MTM5MjE5NzU3NnlHcUR0Y2VlTXVPUndLMHZkMW9zMnRmRlgxaUcwaFVG
)
)